Ediluz - Photographie

Les lumières du temps

A la recherche du temps passé...

Il y a dans l’approche photographique d’Ediluz une complémentarité entre tradition et modernité qui se révèle au travers de son travail sur « la fête des morts » au Mexique, rituel ancestral issu des cultures Précolombiennes qui lient étroitement la mort à la vie, et ce depuis le plus jeune âge.

Ce mariage culturel fait place au passage du temps, à la déliquescence des choses et des êtres, comme cette série d’images dans l’exposition « Vestiges et Vénus » où l’artiste oppose avec délicatesse et douceur la fuite des jours et de la matière dans l’envol léger et éphémère de la féminité.

Ces lieux abandonnés, comme des toiles anciennes patinées par le souffle des jours, contrastent subtilement avec la sensualité pensive des corps à demi-dénudés.

On retrouve ce même esprit de contraste au cœur de l’exposition « Lumière du temps », où les lueurs discrètes qui s’échappent de la nuit ancienne révèlent au passant un fragment poétique et mystérieux.

Des vestiges de notre monde, une lucarne entrouverte entre hier et aujourd’hui d’où filtre la mémoire des siècles.